20 francs suisse

Détails 20 Francs Suisse Or

  • Pureté/titre : 900.00 ‰
  • Poids : 6.45161 g
  • Diamètre : 21 mm
  • Début de frappe : 1896
  • Fin de frappe : 1947
  • Quantité frappée : 58900000
  • Valeur faciale : 20 Francs Suisse

La pièce 20 Francs Suisse dite Vreneli ou Croix Suisse compte parmi les pièces d’or d’investissement émises en plus grand nombre. En effet, depuis sa création en 1883, ce ne sont pas moins de 58,9 millions d’exemplaires qui ont été frappés.

Elle présente les mêmes caractéristiques que les célèbres Napoléon et pour cause, en 1865 la décision fut prise d’uniformiser la pièce de Francs Or Suisse et la pièce de 20 Francs Or française. Cette mesure fut introduite en raison de l’appartenance des deux pays à l’organisation monétaire Union Latine. Elle donna lieu à l’émission de pièces semblables qu’il s’agisse du titre, du poids ou de la taille.

Celle que l’on connaît sous l’appellation Vreneli est aussi appelée « tête d’Helvetia ». Vreneli est un le diminutif d’un prénom suisse répandu. Le choix de ce prénom féminin fait référence à la figure également féminine visible sur l’avers de la pièce. Ce profil n’est autre que celui d’Helvetia, l’allégorie représentative de la confédération helvétique. Attention toutefois, celle-ci est à ne pas confondre avec la « Type Helvetia » qui fait elle, référence à l’exemplaire précédent « Confédération ».

L’anecdote concernant cette pièce est amusante et la rend unique en son genre : l’élaboration de l’effigie de la Vreneli est le fruit d’un concours organisé par le Conseil fédéral de Suisse en 1895. Plus précisément, il s’agit de l’effigie du second exemplaire de la pièce 20 Francs Suisse. Les consignes données étaient limpides, il s’agissait d’intégrer une référence ou un signe reconnaissable de la Suisse. Il pouvait alors s’agir d’une allégorie ou d’une référence faite à un événement historique.

20 Francs Suisse
20 francs suisse

Avers :

C’est Fritz Ulysse Landry, graveur émérite de Neuchâtel qui remporte le concours avec sa représentation imagée d’Helvetia. Elle est représentée coiffée d’un diadème les cheveux tressés légèrement soufflés par le vent, un collier d’edelweiss orne son cou tandis que les montagnes suisses se détachent en arrière-plan. Certains détracteurs lui reprochent sa coiffure trop négligée qui selon eux, est impropre à figurer sur une pièce de monnaie, mais le qu’en-dira-t-on ne l’emportera pas sur la création de l’artiste.

Revers :

Le revers de la pièce est reconnaissable aux blasons suisses sur lequel on retrouve les éléments emblématiques de la confédération. Ces emblèmes sont : la croix de Suisse et une branche de chêne entrelacés d’un ruban (de gueules à la croix alésée d’argent), de part et d’autre on peut observer la valeur faciale de la pièce. La tranche donne à voir 22 étoiles représentatives des 22 cantons. Ces pièces ont été démonétisées dès le 27 septembre 1936 mais leur production s’est poursuivie jusqu’en 1949. A ce propos, un détail a été ajouté à la tranche à partir de 1947, la mention « AD LEGEM ANNI »

On compte 3 millésimes pour cette pièce, le premier est celui de 1935 connu sous l’appellation L1935 (L pour Lingot), le second est celui de 1947 et le troisième de 1949.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *