Comment distinguer une pièce d’un jeton ?

Comment distinguer une pièce d’un jeton ?

On a tôt fait de les confondre tant ils se ressemblent et pourtant cette ressemblance s’arrête à leur forme. En effet, outre le fait que pièce et jeton soient de forme circulaire et qu’ils donnent tous deux à voir une gravure sur leur avers et leur revers de nombreux détails permettent de les différencier.

Cours légal pour la pièce mais pas pour le jeton

La différence la plus fondamentale entre pièce et jeton demeure le cours légal. Une pièce bénéficie d’un cours légal, on peut ainsi reconnaître une pièce à cours légal à sa valeur faciale ou nominale, à l’instar de la pièce American Eagle dont la valeur faciale est de 50 dollar. Toutefois, les pièces d’investissement dont la 20 Francs Suisse ont eu cours légal à une époque mais ce n’est plus le cas à présent. En principe, le cours légal confère un statut particulier à ces pièces qui devraient pouvoir être utilisées dans le cadre d’une transaction pour l’achat de biens de consommation courante.

En réalité, il est peu probable de trouver un commerce qui les accepte et même si vous parveniez à en trouver un, vous seriez mal avisé de payer vos courses avec. En effet, la valeur intrinsèque de la pièce (son poids en métal précieux) sera systématiquement plus élevée que la valeur nominale apparaissant dessus.

Ainsi une pièce American Eagle pourra se monnayer jusqu’à 1 139 dollars, bien loin donc des 50 dollars équivalent à sa valeur faciale, . En revanche contrairement à un jeton, votre pièce pourra être reprise par une banque. Vous l’aurez compris : les jetons ne bénéficient pas d’un cours légal, seules les pièces sont concernées. Elles sont d’ailleurs caractérisées par une exemption de taxes dans plusieurs pays et sont émises par les Monnaies de chaque pays, c’est à dire les ateliers gouvernementaux de production monétaire.

Des standards de qualité élevés

A l’inverse, le jeton sera émis par une société privée et indépendante du gouvernement. Afin de rivaliser avec les standards élevés des pièces émises par la Monnaie, ces sociétés doivent elles-mêmes s’imposer des standards de pureté très élevés sans pour autant y être tenues.

Malheureusement, d’autres structures moins scrupuleuses n’hésiteront pas à économiser sur la pureté du métal précieux. D’autre part, elles ne peuvent pas toujours s’offrir les services de graveurs de renom qui confèrent à la pièce son aspect esthétique. Si elles y ont recours, il se peut que la gravure soit acceptée tandis qu’elle ne répond pas aux critères d’exigence que s’imposent les Monnaies. Le jeton sera donc commercialisé avec une gravure laissant à désirer, ce qui n’arriverait jamais avec une pièce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *